Argentine : Le combat continue !

Les sénateur.trices ont voté contre le projet de loi sur l'avortement (par 38 voix contre et 31 voix pour). Adopté de justesse par les député.e.s, à quatre voix près, le texte proposait la légalisation de l'IVG jusqu'à la 14e semaine de grossesse. Il ne pourra être débattu à nouveau qu'en 2019.

Nous ne baisserons pas les bras ! Il faudra certes attendre la prochaine législature pour qu'un tel texte soit de nouveau débattu, mais ce qu'il faut retenir c'est l'importante mobilisation de la société civile guidée par des femmes qui a inspiré des centaines de milliers d'autres personnes  partout en Amérique su Sud et dans le monde.

Nos pensées vont avant tout à ces femmes qui vont continuer de se cacher pour avorter, qui vont mettre en danger leur vie. Car oui, rappelons le : interdire l'avortement n'en diminue jamais le nombre, mais le rend clandestin et risqué ! Encore une fois, on dénie ce droit fondamental aux femmes, au prétexte de la vie, alors même qu'elles sont 50 000 dans le monde à mourir chaque année faute de pouvoir avorter dans des conditions sécurisées.

Ce vote n'était pas un vote en faveur ou contre l'avortement. C'était un vote pour ou contre l'avortement illégal, clandestin et dangereux. Un vote pour ou contre un accès légal et sécurisé à l'avortement. La loi n'est pas approuvée, mais gardons en tête ces milliers de personnes qui ont manifesté toute la nuit du 8 août 2018 autour du Congrès sous la pluie, dans le froid à lutter pour leurs droits.

"Education sexuelle pour décider. Contraception pour ne pas avorter. Avortement légal pour ne pas mourir!" Le Planning luttera tant qu'il le faudra avec tou.te.s les militant.e.s pro-choix à travers le monde pour que chaque femme puisse disposer librement de son corps.

Le combat continue.