Actions

Interventions dans les établissements d'enseignement

„L’éducation à la vie affective et à la sexualité est un acte d’accompagnement et non de transmission de savoirs. Il n’est pas question de « faire un cours », non qu’il ne soit jamais question de se priver des apports de l’information mais une information ne peut être entendue lorsqu’elle bouleverse les croyances de celui qui la reçoit, ou lorsqu’elle entre en conflit avec des habitudes de vie prises depuis l’enfance.

Il s’agit donc d’accompagner les jeunes et adultes dans une réflexion, de les faire se questionner à partir de là où ils en sont, initiant une prise de conscience individuelle ou collective, pouvant être génératrice de changement de comportements. C'est aussi les accompagner au repérage des comportements sexistes, des stéréotypes, des préjugés qui figent les individus dans des rôles prédéfinis.
C’est dans une marge de liberté que s’inscrit l’action d’éducation à la vie affective et à la sexualité, à condition de partir du regard que les personnes vont porter elles-mêmes sur leurs propres comportements et mode de vie.

Contactez les intervenantes

Nous avons choisi de toujours travailler en co-animation. Ce principe permet à chacun des intervenants-es de prendre de la distance au moment même de l’animation, d’être plus à l’écoute de ce qui se passe dans le groupe, de ce qui s’y échange…

Pour toute demande d’animations, envoyez un email à mfpf.ad79@wanadoo.fr

Déroulement d'une animation

Après une présentation rapide du Planning Familial, l’utilisation d’un outil pédagogique (jeu autour du mot, jeu de la ligne…) permet de libérer la parole pour que chacun-e puisse aborder les questions concernant la sexualité, les relations filles/garçons, les problèmes de violence, dans le respect et la confidentialité.

Publics visés par les animations

Les enfants, adolescents scolarisés ou non scolarisés, étudiants, adultes migrants, adultes précarisés, personnes en situation de handicap, professionnels.

Où et quand ?

Le Planning Familial, mouvement d’éducation populaire, lutte pour le droit à l’information et l’éducation permanente pour tous, c’est pourquoi nous nous battons pour que les circulaires n°2003-027 et n°2002-210 (prescrivant 3 séances d’éducation à la vie affective et sexuelle par an, par classe d’âge de la primaire au lycée) soient appliquées et nous agissons pour l’intégration de l’éducation sexuelle dans les programmes scolaires.

Agrée par l’Education Nationale, le Planning Familial intervient dans les collèges et lycées ou reçoit des élèves dans ses locaux notamment pour les aider à mener leurs TPE (Travaux Personnels Encadrés).

Nous élargissons aussi nos interventions à un champ beaucoup plus vaste que celui de l’Education Nationale. En effet, nous intervenons tout au long de l’année dans bien d’autres lieux spécifiques et variés : les Instituts Médico-Educatifs, les Instituts Ruraux d'Education et d'Orientations, les Maisons Familiales et Rurales (MFR), les Centres de Formations des Apprentis (CFA), les Centres Socio-Culturels, la Protection Judiciaire de la Jeunesse, les Centres d’accueil des demandeurs d’asile, etc.